viagracialis 20 mgviagra pharmacycheap levitra

Monaco at UN

viagrabuy cialisviagra saleslevitra online

English   

Discours

Promotion de la femme, Point 64 de l'Ordre du Jour de l'Assemblée Générale (3ème Commission)

13 octobre 2005 à New York

Monsieur le Président,

Je voudrais tout d'abord vous féliciter ainsi que les membres du Bureau pour votre élection à la présidence de cette Commission. Soyez assuré du soutien de la Délégation monégasque.

Monsieur le Président,

Je suis heureux d'annoncer que la Principauté de Monaco a adhéré, le 18 mars 2005, à la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes. Le Gouvernement Princier a apporté les modifications et mises à jour nécessaires à ses lois internes afin d'être pleinement en conformité avec les termes de ladite Convention.

Depuis longtemps, Monaco a veillé à promouvoir le droit des femmes. En effet, elles bénéficient d'une protection sociale adéquate et conséquente visant notamment à mieux concilier leurs fonctions professionnelles avec celles de mères, aux moyens de l'octroi de congés maternité, de l'attribution d'allocations familiales, de la flexibilité et de l'aménagement du temps de travail.

Les jeunes filles handicapées font l'objet de soins particuliers au sein de foyers aménagés et d'ateliers professionnels élaborés en fonction de leur aptitude.

La Principauté oeuvre aussi en faveur des femmes âgées, en particulier celles qui sont seules, en leur permettant de continuer à vivre à leur domicile, si elles le souhaitent. Elles peuvent bénéficier de services de livraison de plateaux-repas et d'un système d'alerte qui assure une liaison permanente avec des services de secours en cas de besoin.

L'ensemble de ces mesures contribuent à l'épanouissement de la femme et au respect de son rôle primordial au sein de la société monégasque. Elles occupent des positions toujours plus élevées dans l'administration et la société civile.

S'agissant de l'application de la résolution 49/8 portant sur la promotion économique de la femme, la part prise par les femmes dans les activités économiques de la Principauté et notamment les secteurs utilisant des techniques de communication importantes comme : les activités financières, le commerce, les transports et communications et l'éducation, les femmes occupent, dans chaque secteur, la majorité des emplois.

Afin d'aider les femmes des zones rurales à trouver de nouvelles activités rémunératrices, la Principauté de Monaco dont le secteur agricole est très limite, a toutefois développé des actions en faveur des femmes des zones rurales dans le cadre de sa politique d'aide au développement. Au Maroc, Monaco a participé depuis 2002 à la création d'une coopérative permettant aux femmes de la province de Taroudant de fabriquer et de commercialiser avec succès des produits à base d'huile d'argan. Des projets similaires sont également en cours au Mali dans le cadre du Programme Spécial de Développement-PSD de la Francophonie. Il s'agit de projets d'installation de banques de céréales pour des groupements de femmes et de transformation de produits alimentaires ainsi que d'un projet de protection et d'éducation pour enfants déscolarisés.

Soucieux du développement de l'éducation pour tous, S.A.S. le Prince Albert II et Sa SSur, S.A.R. la Princesse Caroline de Hanovre qui est Ambassadrice de bonne volonté de l'UNESCO, ont contribué avec le Gouvernement Princier, à l'élaboration et à la mise en Suvre de programmes de coopération bilatérale en faveur des femmes et des jeunes filles en Afrique et principalement en Afrique sub-saharienne.

Les deuxième et troisième Objectifs de développement pour le Millénaire recommandent l'éducation primaire pour tous ainsi que l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes. En instaurant un système de micro-crédit dans certains villages africains, la Principauté a souhaité contribuer, à la hauteur de ses moyens, à l'émancipation des femmes dans leur société en leur permettant d'augmenter de manière significative leurs revenus. En construisant ou en aménageant des écoles, Monaco a offert à de nombreuses jeunes filles l'opportunité de bénéficier d'un enseignement de qualité dans des conditions matérielles exemplaires. Un foyer féminin a été créé pour accueillir de jeunes handicapées au sein d'un atelier de travail.

Monsieur le Président,

Si nous pouvons nous réjouir de la réussite de certains programmes ou projets à portée limitée, il nous faut toutefois reconnaître que des efforts sont à accomplir en ce qui concerne les suites à donner à la quatrième Conférence mondiale sur les femmes et à la 23ème session extraordinaire de l'Assemblée générale « Les femmes en l'an 2000 : égalité entre les sexes, développement et paix pour le XXIe siècle ».

Le Sommet des Chefs d'Etat et de Gouvernement qui se sont réunis, ici, le mois dernier, a clairement indiqué la corrélation d'une part, entre le développement et le rôle des femmes et d'autre part, entre le développement et la paix.

Le Gouvernement de la Principauté de Monaco ne peut que soutenir les conclusions et recommandations énoncées dans le rapport du Secrétaire général relatif à toutes les formes de violences à l'égard des femmes et apporter un appui sans réserve aux préparatifs de l'étude sur la violence à l'égard des femmes. Il est à cet effet, tout à fait judicieux de prêter une attention particulière aux nouvelles formes de violence dont elles sont les victimes.

Nous reconnaissons aussi l'importance de la responsabilité de l'Etat, conformément au principe de vigilance, de s'attaquer à toutes les formes de violences comprises comme violations des droits de l'homme et de veiller à la prévention de tels actes, à l'ouverture d'enquêtes et de poursuites, le cas échéant, à la condamnation des coupables, et à l'offre d'une aide aux victimes.

Monaco appuie à ce titre l'effort conjoint de la France et des Pays-Bas et souhaite se porter co-auteur du texte qu'ils nous soumettent sous ce point de l'ordre du jour. Nous les remercions d'avoir souligné la pertinence de l'étude relative à la question de la violence contre les enfants dans le cadre de celle qui concerne la violence contre les femmes.

A cet égard, nous nous félicitons de l'étude d'ensemble d'une stratégie visant à éliminer l'exploitation et les abus sexuels dans les opérations de maintien de la paix des Nations Unies. Nous attendrons avec impatience le rapport du Secrétaire général qui reflètera les progrès accomplis dans ce domaine.

Nous accueillons favorablement les mesures énoncées dans le cadre de la gestion des ressources humaines qui doivent assurer un équilibre entre les femmes et les hommes et préciser le rôle des coordonnateurs de département. De manière générale, nous encourageons les efforts de notre Organisation qui vont en ce sens. Nous exprimons notre satisfaction quant au traitement de cette question et aux sexospécificités lors de la Réunion de haut niveau de l'Assemblée générale consacrée à l'examen des progrès accomplis dans la concrétisation des engagements énoncés dans la Déclaration d'engagement sur le VIH/SIDA.

Enfin, Monsieur le Président, en notre qualité de nouvel Etat Partie, nous prenons note du rapport du CEDAW et des nouvelles méthodes de travail proposées.

Nous tenons à remercier le Secrétariat de notre Organisation pour son travail et les nombreux rapports soumis pour l'examen de ce point.

Je vous remercie de votre attention.