English   

Discours

Intervention de la délégation sur le point 12 de l'ordre du jour intitulé : "La crise mondiale et la sécurité routière"

Intervention de: M. Florian Botto

10 Avril 2014

Ma délégation remercie le Secrétaire général pour son rapport sur l'amélioration de la sécurité routière mondiale (A/68/368). Ce bilan nous rappelle le bilan noir de lannée 2010, où les accidents de la route avaient causé plus dun million de décès. La résolution 66/260, coparrainée par Monaco et adoptée le 19 Avril 2012, a notamment demandé aux Etats membres de mener des activités favorisant la sécurité routière dans les cinq domaines du Plan mondial pour la Décennie pour laction en matière de sécurité routière (2011-2020). Dans la majorité des accidents, cest le comportement du conducteur qui était impliqué  vitesse excessive, non maitrise du véhicule, alcoolémie et non-respects des règles élémentaires du code de la route.

Le constat, au niveau mondial, est bien connu : il est particulièrement urgent de renforcer la prévention des accidents et la protection des usagers de la route, principalement des usagers les plus vulnérables, comme les motocyclistes et les piétons.Pour la seule Principauté de Monaco, il y a eu 232 accidents corporels en 2011, et quatre conducteurs de deux-roues ont trouvé la mort. Déclarée priorité nationale il y a deux ans par le Prince souverain Albert II, la sécurité routière est en nette amélioration. En effet, aucun mort nest à regretter pour les années 2012 et 2013, et le nombre daccidents est en diminution constante. Toutefois, deux tiers des accidents enregistrés en 2013 concernent encore des deux-roues. Ainsi, le Gouvernement princier a lancé plusieurs campagnes de sensibilisation auprès des conducteurs: dans les médias dune part, et par la pose de nouveaux panneaux routiers dautre part. De plus, des aménagements urbains, tels que des radars pédagogiques par exemple, ont été installés pour rappeler aux conducteurs les limitations de vitesse sur les portions les plus à risque. Par ailleurs, au plan juridique, le Code pénal monégasque punit dune amende ou dune période demprisonnement toute personne qui conduit un véhicule en état divresse manifeste ou sous lempire dun état alcoolique.

Enfin, léducation des enfants et des jeunes est un aspect central de la politique monégasque de sécurité routière. Des cours de sensibilisation théoriques et pratiques sont menés dès lécole primaire pour les sensibiliser et faire en sorte quils intègrent les règles élémentaires du code de la route et de la signalisation. Des formations, obligatoires pour les collégiens âgés de 12 ans et optionnelles pour ceux de 14 ans, donnent lieu à la délivrance dune attestation scolaire de sécurité routière. En outre, la conduite dun cyclomoteur nécessite un permis de conduire spécifique, accessible dès lâge de 14 ans, qui est également valable à létranger. Monaco a été lun des premiers pays à faire passer un examen, sur épreuves, aux candidats au permis de conduire pour cette catégorie.