English   

Discours

Intervention de S.E.Mme Isabelle Picco en Plénière de l'Assemblée générale sur le point 11 de l'ordre du jour intitulé "Le Sport au service de la paix et du développement : Edification d'un monde pacifique et meilleur grace au sport et à l'idéal olympique"

17 octobre 2011

Monsieur le Président,

Dans 284 jours et 317 jours, Londres accueillera respectivement les Jeux de la Trentième Olympiade et les Quatorzième Jeux paralympiques. Des millions d'entre nous ressentirons à nouveau cette émotion particulière qui nous étreint à la vue de ces centaines d'athlètes pénétrant dans le stade derrière le drapeau de leur pays avant que l'un d'entre eux allume la flamme olympique, moment solennel et privilégié qui nous unit.

Les témoignages des olympiens, qu'ils soient athlètes de renommée mondiale ou simples participants, parlent d'expérience unique, d'aventure humaine et collective enthousiasmante où le dépassement de soi et l'appartenance à une communauté donnent à l'idéal olympique sa pertinence sans cesse renouvelée : l'esprit des Jeux.

La noblesse des valeurs engendrées par l'idéal olympique et que l'Assemblée générale célèbre à nouveau aujourd'hui est identique à celle qui doit motiver nos actions au service du développement et de la paix, pour un monde meilleur et plus juste pour les générations présentes et futures.

Le coparrainage de tous les États Membres de l'Assemblée générale de la résolution « Edification d'un monde pacifique et meilleur grâce au sport et à l'idéal olympique » témoigne de leur volonté d'observer et de défendre la trêve olympique du 27 juillet au 9 septembre 2012.

Qu'il me soit permis à cet égard d'adresser mes sincères félicitations à la Délégation du Royaume-Uni et au Comité d'organisation Londres 2012.

Essayons donc ensemble de respecter nos engagements et d'offrir quarante-cinq jours de silence des armes et d'arrêt de la violence au bénéfice des millions de civils affectés par les conflits et de la communauté internationale toute entière.

En poursuivant la construction commune de l'édifice de l'idéal olympique et en multipliant nos actions en faveur du sport au service de la paix et du développement, nous consolidons les principes et valeurs de la Charte des Nations Unies, que nous nous sommes tous engagés à respecter en devenant membre de l'Organisation.

Dans un monde où les catastrophes et les crises affectent le développement et la paix, les manifestations sportives internationales rencontrent un succès grandissant. Elles rapprochent les peuples et nous enseignent la tolérance.

Permettrez-moi à cet égard de féliciter nos amis néo-zélandais pour le succès de la Coupe du monde de rugby qui s'achèvera le 23 octobre prochain et de souligner le lien sur la page web de la Coupe du monde avec le Programme Alimentaire Mondial, la Fédération internationale de rugby s'étant mobilisée depuis 2003 avec cette agence onusienne pour lutter contre la faim.

Le succès toujours croissant des épreuves sportives et de leur impact auprès du grand public vient de se confirmer par les chiffres de participation au 22ème SPORTEL, « Rendez-vous international du sport de la télévision et des nouveaux médias » qui s'est tenu à Monaco du 10 au 13 octobre 2011 : 2330 participants de 67 pays et 970 sociétés, faisant de cette édition du salon professionnel des droits sportifs et des acheteurs, diffuseurs, publicitaires, la plus importante des dix dernières années.

Monsieur le Président,

La Principauté de Monaco a adhéré le 9 mai dernier à l'Accord international pour l'établissement de l'Université pour la Paix du Costa Rica, dans le cadre de la collaboration entre Peace and Sport- l'Organisation pour la paix par le sport-, l'Université Internationale de Monaco et l'Université pour la Paix.

Ce partenariat innovant entre ces trois entités, propose depuis le mois de septembre, un programme multidisciplinaire de formation débouchant sur la délivrance d'un « Master in Sustainable Peace through sport », notamment par un solide enseignement académique sur les processus de maintien de la paix mais aussi par un apprentissage de compétences de terrain, dans les zones relevant de conflits, les régions affectées par l'extrême pauvreté et le manque de cohésion sociale.

En ma qualité de co-président du Groupe des amis du sport, je tiens à remercier M. Wilfried LEMKE, Conseiller spécial du Secrétaire général pour le sport pour le développement et la paix pour son engagement constant afin de faire progresser les actions de terrain et nouer des partenariats.

Nous nous félicitons de l'engagement croissant du Comité international olympique auprès de l'ONU pour la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement et saluons la présence parmi nous aujourd'hui de l'Observateur permanent et Vice-président du Comité international olympique, M. Mario PESCANTE.

Avant de conclure, j'adresse les félicitations à Singapour et au CIO pour l'organisation des premiers Jeux d'été de la Jeunesse en 2010 où 3600 jeunes athlètes de 14 à 18 ans dont 46% de jeunes filles, ont participé à des compétitions de haut niveau, d'épreuves mixtes, et d'épreuves où les équipes étaient composées d'athlètes de différentes nationalités concourant ensemble dans divers sports, mais aussi à un programme culturel et éducatif afin de disséminer les valeurs olympiques, la responsabilité sociale et l'expression via les médias numériques.

Monsieur le Président,

L'apprentissage dès le plus jeune âge du sens de l'effort, du respect des autres et de la place qui revient à chacun dans la société ont conduit Son Altesse Sérénissime la Princesse Charlène de Monaco, à devenir Ambassadrice mondiale et membre du Comité Directeur International de « Special Olympics », mouvement synonyme d'intégration et de respect des différences en encourageant et en accompagnant les personnes atteintes d'handicaps intellectuels, en incitant à la tolérance pour tous et en facilitant la compréhension et le respect à travers le monde par le biais d'activités sportives.

Les derniers Jeux d'été Special Olympics qui se sont déroulés à Athènes en juillet dernier en réunissant 7500 athlètes de 185 pays soutenus par 25 000 volontaires ont contribué à démontrer à nouveau le pouvoir du sport et sa vocation à promouvoir l'inclusion et la cohésion sociales.