English   

Discours

Deuxième Réunion du Comité préparatoire de la Conférence des Nations sur le développement durable

Intervention de: S.E. Mme Isabelle Picco

7 mars 2011

Session 2 : L'économie verte dans le cadre du développement durable et de l'élimination de la pauvreté

Examiner le thème de l'économie verte dans le cadre du développement durable et de l'élimination de la pauvreté conformément au mandat de la prochaine Conférence des Nations Unies sur le développement durable exige que nous prêtions une grande attention aux océans.

Les océans et toutes les mers font non seulement partie intégrante du document qui a dirigé nos travaux jusqu'à présent par l'adoption de l'Agenda 21 lors de la Conférence des Nations Unies sur l'environnement et le développement en 1992, mais sont également un élément essentiel du système permettant la vie sur Terre puisqu'elle est couverte à 70% par eux.

Le Sommet mondial sur le développement durable de 2002 et le Sommet mondial de 2005 ont confirmé le rôle essentiel des océans et des mers pour la sécurité alimentaire mondiale et la prospérité économique durable.

Comme indiqué dans le rapport du PNUE, la santé environnementale et économique des mers du monde entier soulève une préoccupation grandissante en raison de la pollution, de la surpêche et du changement climatique.

Nous ne connaissons que trop bien les problèmes de décharge des eaux usées et de ruissellement agricole entraînant la propagation de zones mortes (hypoxique), des pratiques destructrices et illégales de pêche, de l'acidification des océans et de ses effets néfastes sur les chaînes alimentaires et les récifs coralliens ainsi que des cas d'urbanisation des zones côtières sans planification, et pourtant, nous n'avons pas été en mesure d'y répondre efficacement.

Monsieur le Co-président, la Conférence des Nations Unies sur le développement durable devra prendre de nouvelles initiatives et s'engager en faveur d'une meilleure coordination des activités liées aux océans. Les connaissances scientifiques acquises doivent aider à arrêter des politiques audacieuses pour les océans et la survie de notre planète.

M. le Co-président,

En tant que contribution à notre objectif commun, S.A.S. le Prince Albert II a décidé de partager l'expertise de la Principauté dans le domaine des océans et d'organiser du 28 au 30 Novembre 2011, à Monaco, une réunion d'experts ayant pour objet de se concentrer sur les moyens de promouvoir l'utilisation durable des océans.

Mon Gouvernement entend réunir des spécialistes des océans, des économistes et des représentants du secteur privé venant des cinq groupes régionaux, à réfléchir sur les questions liées à la sécurité alimentaire, à l'énergie et au tourisme en vue de formuler des recommandations concrètes, ainsi que mettre en Suvre et diffuser les meilleurs pratiques à partir de leurs expériences locales et régionales.

À cet égard, ma délégation est reconnaissante pour le précieux soutien qu'elle a déjà reçu de plusieurs États membres et demeure disposée à rencontrer ceux qui souhaiteraient faire des suggestions ou proposer des experts en vue d'assurer que le résultat de cette réunion soient aussi pertinent et substantiel que possible pour la Conférence.