English   

Discours

Intervention de S.E.Mme Isabelle Picco en Plénière de l'Assemblée générale sur le Point 11 intitulé "Le sport au service de la paix et du développement"

18 Octobre 2010

Monsieur le Président,

Au lendemain de la tenue du Sommet sur les OMD, ma délégation ne peut que se réjouir de la reconnaissance que la communauté des Etats membres a conférée au sport.

En effet, en adoptant le Document final, les Chefs d'Etat et de Gouvernement ont confirmé la pertinence du sport « en tant que vecteur d'éducation, de développement et de paix » qui « peut favoriser la coopération, la solidarité, la tolérance, la compréhension, l'inclusion sociale et la santé aux niveaux local, national et international ».

La participation du Secrétaire général à la table ronde consacrée au thème du « Sport, outil pour le développement » et organisée en marge du Sommet traduit encore davantage son engagement à faire valoir le « pouvoir du sport ».

Ce pouvoir permet d'ores et déjà la sensibilisation de l'opinion publique sur des problèmes qui nous touchent tous aujourd'hui comme le VIH/Sida, la faim ou encore les maladies sexuellement transmissibles. Le pouvoir du sport réside également dans sa capacité à rapprocher des communautés et à promouvoir des valeurs essentielles telles le fair play et la discipline.

Monsieur le Président,

Ces importants résultats sont l'aboutissement d'une part, de l'action déterminée du Conseiller spécial du Secrétaire général pour le sport pour le développement et la paix, M. LEMKE que nous remercions pour avoir mis en Suvre le Plan d'action défini par l'Assemblée générale. D'autre part, ces accomplissements témoignent de notre capacité à travailler ensemble et de l'importance des partenariats.

Si la contribution du sport et des activités physiques à l'amélioration de la santé n'est pas à démontrer, son impact sur le développement en général mérite d'être pris en compte afin d'influencer nos politiques. Dans le cadre de cette session de l'Assemblée générale marquée par le renforcement du rôle des femmes au sein de l'ONU, le sport a démontré plus que jamais, sa vocation à promouvoir leur autonomisation.

La victoire de Mlle Dalma RUSHDI MALHAS, première athlète saoudienne à participer aux Jeux Olympiques de la Jeunesse et dont nous saluons la prestation saura inspirer, nous l'espérons, d'autres jeunes femmes à la pleine réalisation de leur potentiel.

Le Groupe de travail international sur le sport, agissant désormais sous la direction du Conseiller spécial a développé la thématique du sport au service du développement de l'enfant et de l'adolescent et dégagé des domaines prioritaires stratégiques auxquels nous souscrivons pleinement.

L'initiative « Faire la paix » née des XXIème Jeux Olympiques et les Xème Jeux Paralympiques d'hiver organisés au Canada a amené les valeurs de l'olympisme au sein des foyers, des écoles et des lieux de travail et l'application de la trêve olympique aux Jeux Paralympiques a renforcé la reconnaissance des droits des personnes handicapées et a contribué à la cohésion sociale.

Monsieur le Président,

La tenue historique de la Coupe du monde de la FIFA en juin dernier a rendu hommage à l'Afrique. Elle a aussi été l'opportunité de mettre en exergue des sujets très importants comme la lutte contre le trafic humain, le racisme, le VIH/sida et la promotion du développement durable avec notamment le projet du PNUD associé au Fonds pour l'environnement mondial relatif au transport durable ou encore la campagne sud-africaine respectueuse de l'environnement.

Mais comme le souligne souvent le Conseiller spécial, l'organisation d'évènements à retombée mondiale n'est pas lunique cadre où doivent s'illustrer l'efficacité et les bénéfices d'activités sportives.

Il a aussi su nous convaincre de l'impact qu'engendraient des initiatives simples au sein des communautés, comme la construction d'un terrain de football à l'usage de la population locale de Bouaké en Côte d'Ivoire qui a permis de faire mieux accepter l'opération des Nations Unies et associer les jeunes au développement pacifique de leur pays.

A l'occasion de la Coupe du monde de la FIFA, Son Altesse Sérénissime le Prince Albert II, M. LEMKE ont inauguré, avec le Premier Ministre de la Province du Cap-Occidental, Mme ZILLE et le maire de la Ville de Cape Town, M. PLATO un centre communautaire consacré au développement dans la municipalité de Gugulethu qui vise à intégrer les jeunes défavorisés au sein d'activités sportives. Ce programme devrait servir de modèle et être développé dans d'autres villes africaines.

Cette vocation fédératrice du sport s'est aussi retrouvée en Haïti où le sport offre à des milliers de jeunes l'occasion d'échapper à un quotidien difficile et s'inscrit dans un effort de reconstruction pour des populations éprouvées par des catastrophes naturelles.

Monsieur le Président,

Le rapport du Secrétaire général est éloquent quant aux nombreuses initiatives entreprises par les Etats membres et les différents domaines où le sport peut avoir un impact, de la sécurité routière à l'enregistrement des naissances par exemple par le biais d'un programme conjoint avec l'UNICEF, l'ONUCI et le CIO qui s'est appuyé sur le football pour permettre une prise de conscience de l'importance de l'obtention d'un état civil.

Il souligne également l'importance cruciale des partenariats entre les Gouvernements, le monde du sport, la société civile et de la coopération régionale. La contribution du Comité International Olympique à nos travaux cette session en a été un exemple manifeste.

Monsieur le Président,

La Principauté de Monaco entend se joindre à cet effort commun conformément à l'engagement sans réserve de Son Altesse Sérénissime le Prince Albert II, récipiendaire, le mois dernier, du Prix des Nations Unies pour les OMD pour Son implication en faveur de la paix par le sport.

Ma délégation, co-présidente du Groupe des amis du sport pour le développement et la paix, continuera également à apporter son soutien au Bureau du Conseiller spécial. Succédant à nos collègues suisses, nous leur rendons hommage et leur adressons nos vifs remerciements pour avoir établi ce mécanisme informel au sein des Nations Unies.

Comme l'a déclaré Son Altesse Sérénissime le Prince Albert II, « contribuer à la paix est le plus beau combat que le sport peut mener. Et ce combat, nous devons le gagner ensemble ».

Je vous remercie de votre attention.