viagracialis 20 mgviagra pharmacycheap levitra

Monaco at UN

viagrabuy cialisviagra saleslevitra online

English   

Discours

Intervention de la délégation monégasque lors de la Conférence du Fonds Mondial de lutte contre le Sida, la Tuberculose et le Paludisme

Intervention de: Mme Valérie Bruell Melchior

5 octobre 2010

Monsieur le Vice-Président,

La santé a toujours été une priorité dans les politiques de coopération monégasque avec les pays les moins avancés.

La Principauté de Monaco finance des projets, déjà opérationnels, de recherche, de traitement et de formation du personnel mais aussi de prévention afin de lutter plus efficacement contre le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme dans les pays en développement, en partenariat avec des agences spécialisés des Nations Unies, comme l'UNICEF et l'OMS.

Monaco a signé cette année un accord de coopération pilote avec l'OMS pour mettre en place un programme d'accélération de la lutte contre le paludisme jusqu'à sa pré-élimination dans 8 pays d'Afrique Australe et orientale à hauteur d'un million et demi d'Euros reconductibles.

Le soutien de mon pays est renforcé par l'engagement personnel de Son Altesse Sérénissime la Princesse Stéphanie, en sa qualité de Présidente de l'Association Fights Aids Monaco et Ambassadrice itinérante de l'ONUSIDA, qui s'est rendue en mission dans les pays partenaires à la rencontre des personnes atteintes par le VIH.

Il n'est plus à démontrer que le Fonds mondial de lutte contre le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme est un mécanisme de financement-clé dans ce combat perpétuel, qui touche de manière disproportionnée les populations les plus pauvres.

Près de six millions de vies sauvées depuis 2002 grâce aux interventions permises par la mise en Suvre de programmes soutenues par le Fonds mondial, c'est aussi une contribution directe à l'amélioration des conditions de vie et au développement.

C'est pour cette raison que la Principauté s'engage, aujourd'hui, à contribuer au Fonds pour les trois années à venir, 2011-2013, un montant total de 240 000 Euros.

Cette contribution symbolique s'inscrit également dans la politique de solidarité du Gouvernement Princier résolu à apporter son engagement ferme en vue d'atteindre tous les objectifs du millénaires pour le développement, notamment en matière de santé, d'ici à 2015.

Je vous remercie.